Equateur 2015
Remonter Mon histoire Rome 87 Entraînement Photos Palmarès Compétitions 2002-2013 Désert Cup 2001 Egypte 2004 Transmongolie 2006 LADAKH 2010 Etoile Atacama 2013 Cubanita 2014 Crête 2014 Equateur 2015 Ile d'Elbe 2016 Transbaikal 2016 Mannequin occasionnel Parité Mérite Légion d'Honneur Presse Mes Videos Mes videos Sites Amis Mon Club

 


ÉQUATEUR 2015

Le chemin des Incas – L'Allée des Volcans

26 Août au 13 septembre 2015

26/08/15

8 h 15 – Décollage pour Madrid. 2 h de vol.

13 h – Départ de Madrid pour l'ÉQUATEUR pour un long vol. Il est 6h en Amérique du Sud (7 h de décalage horaire).

Arrivée à 16 h 50 (23 h 50 en France)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes à l'hôtel à 18 h 50 – Nous mangeons sur la terrasse d'un restaurant panoramique dans le vieux Quito.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/08/15

Départ à 8 h 30 pour petit-déjeuner en ville et visite de la capitale QUITO. Nous montons sur une des collines de Quito où trône la vierge de Quito, El Panecillo

d'où nous avons une vue panoramique sur la ville. Au loin, nous apercevons le volcan Cotopaxi qui est en éruption depuis le 14 août.

 

13 h 30 repas dans Quito et nous prenons l'un des 2 minibus qui nous transfèrent vers Otavalo à l'hacienda Cusin, l'une des plus anciennes du pays.

Très bel endroit dans le plus pur style sud-américain.

19 h 30 briefing puis repas.

 

 

28/08/15

Départ à 8 h pour un transfert à la laguna CUICOCHA - 3250m    pour une

Etape d'acclimatation

9 h 5 - Un parcours très beau autour de la lagune qui est un cratère de volcan, magnifique mais difficile, montée avec des escaliers, ça souffle dur, aucun plat.

2h 22 de marche pour 8km 800 en fait.

 

 

14h 30 visite du marché artisanal d'OTAVALO avec beaucoup de produits de tissage, écharpes, ponchos, bonnets etc.

15h 30 nous partons pour 1h de bus.

Nous arrivons dans la communauté de San Clémente au pied du volcan IMBABURA - 4630m

Nous nous installons chez NATY notre hôte, c'est une jeune femme très timide.

Nous nous installons dans notre petite maison qui comprend 2 chambres l'autre étant occupée par Jean-Marie.

Notre chambre est grande mais spartiate.

 

 

18h 30 Briefing de l'étape 1

19 h 30 Repas chez ''nous'' tous les 3 non 4 car Camilla la fille de la maison se joint à nous pour le souper.

Après je me propose pour faire la vaisselle chez Naty, elle accepte dans sa cuisine plus que rudimentaire.

Ca me rappelle la maison de vacances que mes parents louaient avant de l'acheter dans le massif du Pilat au-dessus de Saint-Etienne,

un évier en pierre, pas d'eau chaude au robinet, je reviens 45 ans en arrière ! Nostalgie !

 

29/08/15

ETAPE 1 – 19KM - LAGUNA MORANDA 4200m – RUINES DE COTCHASQUI 3100m

Départ 8 h 30 de San Clémente

Transfert 1h 30 pour rejoindre la route qui nous mène à la lagune MORANDA

10h 30 Départ de l'étape – 3450m sur une route pavée de la route des Incas, toute défoncée, et pavés pas tous présents.

Donc, je pars plus que prudemment, je sors d’une entorse avec 6 semaines d’attelle.

De toute façon vue l'altitude et mon entraînement depuis 7 semaines, ça calme d’entrée.

Je vois partir les autres et je commence un long chemin de galère

Ça monte, ça monte, toujours avec des appuis instables.

Arrivée km 5, nous sommes à la laguna Mojanda. Très beau décor mais très nuageux et venteux. 

KM 6,500 – RAV 1 - 1H 08'02 – Francis et le toubib Henri m'accueillent. Je ne suis pas très bavarde, je souffle et je souffre.

Je repars de suite, petite descente avant d'attaquer le gros morceau, pente abrupte et chemin bourré d'ornières, pas stable.

Je commence à souffler de plus en plus et à avoir mal au crâne !

Léger replat mais court et on attaque la falaise : de 3800m en 2km on monte à 4050, point culminant.

Dans la côte je fais des pas de 10cm ! Je suis cuite, cuite.

J'arrive péniblement au KM 11,500 – RAV 2 – 2h 05'41 – Martine et le toubib m’accueillent.

J'ai très mal à la tête, ça serre au niveau poumons, l'altitude ? Pas fraîche et mal en point.

Je repars vite et j'attaque la descente en essayant de trottiner, incapable ! Donc je marche.

KM 15 – RAV 3 – 2h 44'19 – Francis un peu refroidi par le vent et la basse température mais réconfortant.

Michel me récupère à 300m de l'arrivée et je passe la ligne sans un mot. 

ARRIVEE KM 19 – 3h 26' 08

1ère fois que je galère autant sur un raid, mais bon, vu la préparation, on verra demain.

Nous mangeons au bord de la lagune et nous reprenons le bus qui nous emmène chez nos hôtes.

Petit halte dans une très belle et très vieille Hacienda,  la plus ancienne d'Equateur où furent signés les accords de paix par Simon BOLIVAR avec la Bolivie et la Colombie.

18h 30 Briefing de la 2ème étape. Puis repas chacun chez soi dans nos familles, toujours en compagnie de Camilla.

 

30/08/15

Lever 6h 25. Je strappe la cheville.

Départ 8 h pour 1h 30 de transfert.

ETAPE 2 – 25KM - NUEVA AMERICA

Top départ à 3000m ! Tous partent en courant mais 300m plus tard seul Michel, Gérard, Eddy courent encore !! Vent de face, froid et ça monte.

J'essaie de coller au groupe et au bout d'un petit km je me retrouve avec Paul mon compagnon de route à Cuba.

Nous marchons, trottinons ensemble dans le vent et le froid pendant 5Km  - 43' de montée, puis ça redescend – KM9 – 1h 09'29

Ça ne va pas trop mal, je me ravitaille et je repars.

6Km de descente

KM15 – 2h 29' 15 – Aïe les cuisses !

Je m'aide avec les bâtons. Passage dans une petite bourgade, photos devant le jardin public et l'on repart sur une petite descente abrupte en pavés !!

KM16 – 2991m, j'attaque une longue et interminable côte pavée façon incas.

RAV2 – KM18 – 2h 59'45 Gilbert et Martine m'accueillent très gentiment et je poursuis ma route.

Un Km plus loin je suis cuite, plus de jambes, je prends mal à la tête et envie de vomir ! L'altitude. Nous sommes à 3200m et j'ai le mal des montagnes.

Les 5/6 derniers Km sont une sinécure. Je monte à petits pas, Dominique qui marche et Francis me rejoignent. Francis restera avec moi jusqu'à la fin.

Un grand merci à lui, je crois que je serai restée assise dans la nature sans lui.

2 derniers Kms en descente, ça fait du bien, j'ai enfin l'impression de respirer.

Michel est retourné à ma rencontre le dernier Km. Je suis la dernière mais je ne peux pas plus, il faut savoir se contenter de ce que l'on a.

Quelle galère !

 

ARRIVEE KM 24,640 – 4h 02'02

Repas au refuge Nueva America

14h 50 nous repartons, le transfert va durer 4h !! au lieu de 2h 30.

Bouchon sur la route, les Equatoriens sont allés faire le plein en Colombie, le change est avantageux et donc nous assistons à une pagaille mémorable.

18 h 45 Arrivée à San Clemente. Briefing de Serge sur le stade à la lueur des phares des bus !! Et nous rentrons vite fait dans les familles

Douche – 20h Repas, enfin.

 

31/08/15

Il fait encore gris et nuageux lorsqu'on se lève.

Départ à 8 h pour un transfert de 1h 30.

ETAPE 3 – LAGUNA YANAURCU – 22KM – Altitude 2827m

Ce matin j'arrive à courir, c'est relativement plat jusqu'au RAV 1 – 8KM -Francis toujours là. Je repars en compagnie de Paul et Pascal.

Il fait très gris et il bruine !! Après le RAV nous entamons une longue côte 200m en 4km.

Passage du col à 3175m et descente jusqu'au RAV2. J'ai du mal, les amortisseurs sont out !

RAV 2 – 14K 500 – Gilbert et le toubib sont là. Je continue sur les pavés incas.

Dur, dur, après le 18ème KM c'est plus plat et pour finir une longue côte de 2KM jusqu'au village.

J'arrive contente, j'ai trottiné, aujourd'hui ça allait. Pas de mal de tête, pas de passage au-dessus de 3200m fatidique.

ARRIVEE KM 21,620 –  2H 56'41

Nous redescendons vers 13 h 30 manger au bord de la lagune YANAURCU, tranquillement. Il fait beau en bas et le soleil chauffe

Ensuite, nous remontons à San Clémente et nous préparer pour la soirée avec nos hôtes.

18h 30, Tous chez Manuel, le chef de la communauté. Sa maison est splendide, il a tout fait lui-même. Il est ébéniste. C'est beaucoup plus cossu que chez Naty.

Nous allons tous dans un jardin où il nous explique les valeurs et croyances andines. Le soleil, la terre et  l'homme.

Ensuite, nous revêtons les tenues traditionnelles. Les femmes chemise brodée et jupe très plissée brodée au bas et châle noué autour d'une épaule.

Pour les hommes le poncho évidemment.

Toutes les familles chez lesquelles nous sommes logés, nous ont préparé chacune un ou plusieurs plats.

Des musiciens nous rejoignent et c'est chant, musique et danse pour tous.

Très, très belle et émouvante soirée. Les Equatoriens sont chaleureux, accueillants, réservés, discrets et surtout très attachants.

 

01/09/15

Aujourd'hui pas d'étape c'est transfert.

Debout 7 h. Très mal dormi cette nuit, en apnée !!! Comme si j'étais en insuffisance respiratoire. Flippant.

Dernier petit déjeuner chez Naty en compagnie de Camilla sa petite fille de 7 ans. Je fais une dernière fois la vaisselle dans sa cuisine très sommaire et obscure.

Pour la 1ère fois en 4 jours, nous rencontrons une autre petite fille, Mélanie ''mi hermana'' nous dit Camilla, elle a 5 ans.

Puis nous allons juste à côté à la maison de l'artisanat de  la communauté où les familles vendent leurs broderies, petits torchons, nappes, chemises, bracelets etc...

Nous emportons quelques souvenirs choisis parmi ceux réalisés par NATY, l'argent lui revient, donc c'est parfait car sa maison démontre qu’elle n'est pas la plus riche.

9h 30 nous  partons de San Clemente direction QUITO.

À midi, nous sommes pile à l'Equateur – point 0 – sur le site le guide nous explique, les solstices et toutes les étoiles ! Puis repas dans un resto juste à côté.

14h 30 un peu de bus pour aller visiter les pyramides de CHOSTAQUI site historique des indiens Quitocar prédécesseurs des Incas.

À 18h nous sommes à Quito après une traversée de la ville dans les embouteillages et la pollution !! Hôtel San Madre lieu de notre 1ère nuit en Equateur.

C'est programme de rechange !

Normalement nous devions dormir dans le parc du volcan COTOPAXI mais comme il est en éruption depuis le 14 août, le parc est interdit, la sécurité avant tout.

Soirée resto dans le quartier branché de Quito, 10' à pied, c'est le sport de la journée !

 

02/09/15

8 h 30, nous prenons le téléphérique pour monter au volcan ROCO PINCHICHA – arrivée du téléphérique à 3975m ;

Aujourd’hui nous marchons tous. C'est le remplacement de l'ETAPE 4 de 31km, annulée à cause de l’éruption du COTOPAXI.

9h 15 Départ pour 1h 45 de montée.

Je monte jusqu’à 4420m. Je commence à me sentir mal ; mal à la tête et aux poumons ? Mal des montagnes. Je fais ½ tour. Le reste de la troupe continue jusqu'à 4600m.

3h 15 de marche pour 8km. Descente sur Quito en téléphérique.

Repas puis à 15h 30 départ pour notre transfert jusqu'à CHUGCHILAN à l'hôtel Mama Hilda, magnifique petit établissement  style sud-américain dans la montagne.

3h 30 de route. Réception de notre chambre– Repas.

 

 03/09/15

L'hôtel est à 3200m  d'altitude.

8 h 30 départ pour le transfert en bus.

ETAPE 5 – MACAS GRANDES – 28KM – Altitude 3830m

9h 30 Top départ. Au bout de 300m je marche, souffle court ! Pendant 2km c'est comme ça ? Pourtant ça descend en pente douce.

Le paysage est très beau, des volcans, des montagnes pleines de cultures.

Ensuite j'arrive à trottiner quand c'est plat ou en descente mais dès qu'il y a une ''côte'' je marche.

RAV 1 – KM 7 c'est Henri le toubib qui me donne les bâtons car derrière il y a une rude montée. Ça aide. Décidément l'altitude me perturbe, je n'arrive pas à m'adapter.

KM 10 – 3810m je progresse lentement

RAV 2 – KM 14. Francis au poste et le toubib qui l'a rejoint. Je rends les bâtons ! Prends le coupe-vent car ça souffle et il ne fait pas chaud.

Je continue au milieu de la nature. Je passe devant une petite école, plutôt rudimentaire le bâtiment.

RAV 3 – KM 21 Gilbert me tend les bâtons !! En fait 2 piquets.

À peine 1km et commence une montée de col, nous sommes à 3800m, soudain plus de jambes la tête qui commence à serrer et plus ça monte, plus ça coince, plus ça serre et je ne me sens pas bien du tout.

Je continue avec peine et vers le KM 23, je me pose sur un caillou. Je n'en peux plus. Je regarde la piste et je me dis que je ne pourrai pas aller au bout. Je repars. La voiture balai est derrière moi, j’y monterai au KM 24,5, épuisée, groggy avec un mal de tête carabiné. Arrivée en 4X4, abandon – KO debout.

Pas d'entraînement pendant 7 semaines, ça vous met la bonne femme  à plat !!!!!

Nous redescendons 12km plus bas à ISINLIVI où nous mangeons.

16h transfert jusqu'à l'hôtel et 1er incident, le 1er bus se trompe de piste et doit remonter en marche arrière au bord du ravin sur 300m.

 Un peu plus loin nous sommes sur un énorme chantier, la piste va devenir une route, des travaux gigantesques, impressionnants. Un pays en expansion qui investit dans les routes.

17h 30 nous sommes à l'hôtel. Un peu de calme, ouf.

19 h 30 Repas puis briefing pour demain.

 

04/09/15

Il fait moins beau qu'hier et venteux au réveil.

Je strappe la cheville, je suis au top !

ETAPE 6 – SHALALA – 28,5KM – Altitude 3480m

Aujourd'hui j'ai décidé de marcher après ma galère d'hier ! Je ne ferai que 21km 5.

Donc 8 h 15 départ avec les marcheurs de l'hôtel. Je monte dans le 4X4 direction RAV 1 ;

Le tronçon que nous faisons en voiture est terrible, 2km 5 de descente plus qu'abrupte et 4km 5 de côte très hard. Horrible ! J'ai bien fait de choisir la marche.

Par contre le spectacle autour est grandiose, des chaos et des canyons partout, super.

Arrivée au RAV 1 au sommet d'une grosse bosse. Nous laissons le toubib en haut et en plein vent !

Départ en descente dans un paysage magnifique. C'est très accidenté.

Nous arrivons dans un village avec beaucoup de femmes, toutes en grande tenue traditionnelle ! Etonnant.

Nicolas nous apprendra qu'elles vont à une réunion pour l'eau et comme ce sont elles qui décident,

elles sont toutes venues des environs mais difficile de les photographier, dommage.

Nous poursuivons et chemin faisant nous arrivons à Guayama un village où Francis nous accueille au RAV 2.

Il est entouré de nombreux gamins, c'est la récré et ils sont tous venus voir le ''cirque''...nous !

En repartant nous rencontrons 2 jeunes femmes avec un âne qui porte de l'herbe.

''Buenos dias'' elles semblent très réservées, l'âne, lui, emboîte notre pas dans une longue côte et nous suit pendant très longtemps presque 4km.

Sa maîtresse nous rattrape, elle est seule. Christine engage la conversation, elle nous demande de quel pays nous venons ? Où allons-nous ? Quel est notre âge ?

Elle nous apprend qu'elle a 13 ans et nous fait voir où elle habite, une maisonnette au milieu d'une plaine puis nous quitte.

Tranquillement nous arrivons au RAV 3 où nous trouvons Gilbert dans un endroit très très venté.

Nous sommes sur une piste vallonnée à 3350m environ.

Une famille nous croise et la femme nous pose une multitude de questions, notre pays, où l'on va, nos prénoms ? Nos maris ? C'est sympa.

Une énorme montée de 3300 à 3560 m en peu de temps ! Ca souffle. Montée jusqu'à 3km de l'arrivée puis plat et à 1km 5 nous descendons au milieu des eucalyptus.

Arrivée  KM 21,330 – 4h 19

C'était bien.

Nous montons dans le bus pour 15' de trajet puis repas.

Am. Visite de la laguna QUILOTOA – SPLENDIDE,  ouah ! C'est trop beau.

Petit détour par la maison de l'artisanat, lainages, écharpes en alpaga.

Nous montons dans le bus et à 16h nous sommes à l'hôtel. Nous n’étions jamais rentrés si tôt !  Petite lessive autour du lavoir, et repos bien mérité pour tous.

19 h 30 Repas.

 

05/09/15

Nous sommes les derniers au petit déj. Comme d'hab.

Départ 8 h 30 – je fais l'étape entière.

Transfert de 45'

ETAPE 7 – CANYON DE QUILOTOA – 21KM – Altitude 3500m

9h 30 Départ en descente sur une large piste. Je trotte, je marche, je prends des photos, cool.

RAV 1 – KM 6,500 c'est Henri le toubib. Je ne m'arrête pas. 2Km plus loin, on attaque une longue côte.

Je suis à peu près bien, je ne souffle pas trop et la tête va, enfin. Un col et au km 11 descente jusqu'au RAV 2 – km 12,3 encore le toubib.

Je prends de l'eau avant de descendre dans le canyon et là c'est époustouflant !!! Des parois droites, des chaos et le vide. Je marche sur le sentier....de chèvre !

C'est rando pour moi car ras la falaise. Je n'en mène pas large surtout vers la fin de l'aller, je me colle au rocher.

J’ai pris Michel en photo, pas à l'aise, véritablement pas l'âme d'un trailer !!

Je descends jusqu'au lit de la rivière où Martine et Jacky nous attendent pour nous faire faire ½ tour au km 15,5.

Retour par un chemin de chèvre à 12% le souffle court, je remonte du fond péniblement et je randonne.

Le vent tourbillonne dans le canyon et il y a de la poussière, je mets le bandana sur le nez.

Je remonte doucement et retrouve Serge et Francis qui sont dans une portion très raide avant la sortie du canyon (c'était l'entrée à l'aller)

Nous retournons tous les 3 jusqu'au RAV 3 où se trouve Henri. Je souffle et je finis les 2km restant tranquille.

Arrivée  KM 21 – 4h 06

Nous partons manger au resto puis nous allons au point de vue de la lagune QUILOTOA.

Retour à l'hôtel vers 17h. 19 h 30 Repas et briefing.

 

06/09/15

Départ à 8 h pour un transfert de 1h en car.

Je suis marcheuse aujourd'hui.

ETAPE 8 – RUINES DE MALQUI & MACHAI – 25,5KM - 2500m

Départ du RAV 1 vers Francis à 3.

Le paysage n'est plus du tout le même, c'est la forêt équatorienne avec des palmiers, des plantes aux feuilles géantes, des fleurs.

Nous attaquons une descente vertigineuse dans un chemin de montagne très caillouteux mais large.

Je fais photos et contemplation. Plus on descend, plus j'enlève les couches car la température monte.

Nous descendons jusqu'au RAV 2.

L'habitat a changé, ce sont des petites maisons en bois sur pilotis et en perdant de l'altitude on trouve des bananiers, cannes à sucre.

Au RAV 2 Gilbert, Francis nous accueille. Après c'est pente douce et 5km avant l'arrivée nous sommes dans la vallée, plat et verdure.

J'en ai un peu marre, je monterai bien dans le 4X4 mais il est juste derrière, alors j'accélère.

Dernier km, nous prenons à gauche sur un petit chemin enjambant  le torrent pour finir au pied d'une colline.

Arrivée  KM 15,3 – 3h 09

2200m de descente pour les coureurs.

Il y a eu du dégât dans la troupe. Michel a chuté dans la descente coudes, genoux arrachés.

D'autres sont malades Françoise, Pascal, J.Marie d'autres toussent : Michel encore, Francis, Nicole, Serge ! Quelle équipe.

Nous allons manger chez Francisco dans une baraque en bois. Il nous fait un topo sur les ruines.

14h 30 Retour en bus et transfert.

Nous descendons jusqu'à 460m pour remonter à 4100m et retour à l'hôtel après 3h 30 de bus.

19 h 30 Repas.

 

07/09/15

Et départ à 8 h pour 3h de transfert jusqu'au volcan CHIMBORAZO

En fait, ce sera 4h 30. Arrivée à l'altitude 4800m, pied à terre pour une montée rando à 5000m.

Nous montons très doucement, je sens bien l'altitude, je suis en apnée !

1km de grimpée arrivée au refuge à 5075m. Michel continue jusqu'à 5100m avec les autres, ils arrivent vers un petit lac de montagne.

Quand le groupe redescend, j'emboîte le pas. Ca me suffit, je n'ai pas mal à la tête mais j'ai l'impression de flotter.

Très belle rando avec beaucoup de chance car nous avons vu le volcan en plein soleil, grand ciel bleu alors que nous avions un temps gris et ciel bas pendant le transfert.

Rando de 1h 25 pour.....2km

Repas en dessous du volcan dans une auberge à Casa Condor puis route jusqu'à l'hôtel ''Bambu'' à Rio Bamba.

Nous sommes dans une grande chambre, ça fait du bien de se poser un moment. Nous faisons le tour de l'hôtel, un très bel établissement.

19 h 30 Repas et briefing.

 

08/09/15

Strapping. Je ne suis pas bien. Petit déjeuner difficile d'avaler. J'ai décidé de faire l'étape mais ….

Départ 8 h 30 – Transfert de 45'

ETAPE 9 – PARAMO DE VARAG – 25,5KM – 3810m

C'est parti pour 3km de montée, 200m après je prends le coupe-vent. J'ai froid, très froid. Sommet à plus de 4000m J'ai les jambes en coton.

Après 6km 500 je monte dans le 4X4 gelée et amorphe. Je descends avec Nicolas et Paul jusqu'au RAV 1 – KM7. Le toubib et Francis sont là.

Je change de 4X4 monte avec Diego et le toubib. Après le passage de tous les coureurs nous rejoignons le RAV 2 – KM14.

Nous restons dans le 4X4 toujours transis et après les ravitos des coureurs nous repartons jusqu'à l'arrivée KM 20,5

Je monte dans le bus et je mets doudoune, goretex + le coupe-vent par-dessus et comme j'ai la nausée, je me couche sur la banquette arrière.

Je fais un somme en attendant le transfert.

Transfert de 25' jusqu'à GUAMOTE et l'hôtel INTISISA.

13 h 30, Nous récupérons la chambre et je me mets au lit avec ma doudoune. Je me réveille 2h plus tard !!

Je me sens mieux. Petit tour dans la ville où il n'y a rien à voir excepté la gare et l'église.

Nous rentrons et nous allons nous poser au salon près du poêle jusqu'à 19 h 30. C'est le salon où l'on cause et nous nous retrouvons tous ou presque.

19 h 30 Serge nous fait le briefing de la dernière étape sans donner trop de détails

Repas.

Je n'ai même pas profité du paysage, j'étais trop cuite pourtant c'était une belle vallée entourée de hautes montagnes.

 

09/09/15

Départ pour le transfert avec les marcheurs.

Un transfert splendide sur une route avec des paysages fabuleux.

ETAPE 10 – LAGUNA OZOGOCHE – 24KM – 3680m

Départ du RAV 1. Nous partons d'un bon pas. Il fait beau pour le moment mais il y a du vent.

C'est un plat montant. KM 4 nous sommes sur une route goudronnée, je me mets à courir, de plus il y a une descente. On ne se refait pas, je suis une routarde pour toujours.

Puis après une longue côte sur la route, virage à 320° et nous attaquons une longue côte en pente douce interminable.

Nous rattrapons un monsieur sur son âne qui nous fait la conversation. Il va à la pêche, nous le laissons, il part sur un autre chemin et nous poursuivons le nôtre.

RAV 2 – KM 8 Gilbert et le toubib. Tout va bien, nous poursuivons notre chemin. Nous sommes à 3900m.

Michel nous rejoint ''Ça va ?'' ‘‘Oui'' il est seul et il galope comme une vigogne !! Et ça monte, monte, monte.

Je me retrouve seule dans la côte, je remonte la capuche, ferme le coupe-vent, le temps s'est couvert, il fait gris, ça souffle fort.

J'arrive au sommet à 4,5 km de l'arrivée et 4090m. Bascule et descente jusqu'à la fin. Je cours avec au loin pour décor la lagune, photos. Je cours, marche.

Au détour d'un virage, le décor s'agrandit ! Il y a 2 lagunes.

Je fais les 200 derniers mètres accompagnée par 2 petites filles qui courent à mes côtés, trop sympa. Elles sont habillées en tenue locale, mignonnes.

Je passe l'arrivée. FINI, le raid est terminé.

Bises à Serge, au staff équatorien. Ils ont été SUPER. Accolade avec les autres participants.

 J'en ai bavé comme jamais à cause du manque d'entraînement puisque depuis le 10 juillet je n'ai plus couru, blessée à la cheville gauche, 6 semaines d'attelle, de l'altitude, quelquefois en apnée ! Et pour finir gastro.

Mais c'était très beau, très typique et l'Equateur ne ressemble pas à un autre pays du fait des dénivelés, des cultures à + de 4000m, une population toujours sympa.

 

Dernier soir à Guamote. Apéro offert par l'hôtel. Dîner et Eva la gérante Belge nous explique le concept, travail, artisanat pour les locaux, aide aux enfants pour l'école, internet, la musique pour la communauté. Une partie des nuitées leur revient.

Après c'est soirée musicale avec le groupe Athina qui nous interprète des musiques équatoriennes, boliviennes, colombienne et péruvienne. Nous finissons tous en dansant.

 

10/09/15

Petit déjeuner et départ pour le marché aux bestiaux de Guamote le plus important du pays.

Tous les paysans viennent des 4 coins du pays avec camions à bestiaux pour vendre ou acheter veaux, vaches, moutons, cochons, lamas, chevaux, volailles, lapins, cobayes, et même chiens et chats. 

Il y a un monde fou, des transactions directes, les bêtes changent de main. C'est un marché très très coloré. Il y a aussi la nourriture pour animaux, herbes, bananes vertes etc...

Nous finissons vers les chevaux et les ânes.

Ensuite nous allons dans Guamote, là c'est le marché aux fruits et légumes et enfin le marché quincaillerie, habits, chaussures, chapeaux équatoriens bien évidemment.

À 10h nous prenons la route pour Quito, retour à la capitale.

J'admire une dernière fois les paysages vertigineux, les cultures de montagne.

À 13 h, arrêt dans une roseraie où nous mangeons. L'Equateur est un des premiers pays exportateur de roses

Nous visitons d'abord côté serres. La roseraie vient d'être rachetée par une entreprise Russe.

Plus de 500 employés, une majorité de femmes – 63 variétés de roses dont 2 bio une blanche et une rouge.

Des kms de serres, les employés connaissent la chaîne de production de la plantation à l'expédition car ils passent à tous les postes, arrosage, taille, traitement, coupe, mise en bouquet selon le désidérata des clients et expédition.

Les roses mettent 5 jours de la cueillette à l'arrivée chez le client !

Voir comment sont produites les roses et le travail à la chaîne ne donne pas forcément envie d'acheter des roses.

Ex : une employée coupe 600 roses/heure avec des tiges de 70cm à 2m 50 + grosseur du bouton. Celle qui fait les bouquets 25 roses = 27 bouquets/heure !! Et une rose est produite à 68cts de dollar.

Visite très instructive.

 

Nous reprenons la route vers 15 h. Nous roulons sur la Panaméricaine et nous longeons tous les volcans.

Aujourd'hui, nous voyons le COTOPAXI toujours en éruption. Nous voyons les cendres qui montent, contrairement à l'aller, il n'y a pas de brouillard de cendre sur la route mais tout le paysage autour et les cultures sont couleur cendre ! Une catastrophe écologique, sociale, humaine. Tout le parc autour du volcan est interdit car ils craignent des problèmes d'inondation car il est couvert de neige et de glace. 300 000 personnes vivent autour, comment évacuer autant de personnes en cas de gros danger ?

Nous arrivons à Quito, choc de civilisation. C'est grouillant, plein de circulation, embouteillage. QUITO la capitale est étendue sur 40km. Aucun plat, ça monte et ça descend de tous côtés.

17h 30 arrivée à l'hôtel en centre-ville.

Top hôtel. Repas à l'extérieur et nuit.

 

11/09/15

Petit déj. Michel est malade ! Nous partons visité le marché couvert aux fruits et légumes. Il y a de tout, beaucoup de fruits et énormément de légumes. Ensuite c'est le marché artisanal pour les souvenirs et cadeaux.

Am. Visite de la chocolaterie PACARI avec dégustation et explication sur la fabrication et les variétés de chocolats, très bien et surtout très bon.

Préparation pour la soirée de clôture de notre raid du chemin des Incas.

19 h 30 Resto réservé pour NED. Nous avons droit à un magnifique spectacle de chants, danses équatoriennes avec des costumes plus colorés les uns que les autres. Ensuite repas et remise du cadeau à chacun.

Je suis très émue car ce raid a été pour moi le plus dur que j'ai fait.

Après ce sont les Asta luego de notre chauffeur de bus « Santiago » que nous ne verrons pas demain.

Restent Giovanni le chauffeur du bus n°1 – Diego le chauffeur du 4X4 du toubib et futur architecte – Fabrizio notre guide, qui parle très bien français, sportif, plein d'humour.

Une chouette équipe qui nous a accompagnés, aidés et surtout a beaucoup participé en nous racontant leur pays, leur culture. Et évidemment Nicolas super coordinateur de l'agence Terra-Andina et son adjoint stagiaire Paul, Lyonnais, dommage !! (Je plaisante)

Merveilleuse équipe que ces 6 personnes.

 

12/09/15

Dernier jour à Quito.

Michel est malade, je le laisse et je vais déjeuner.

Journée calme avant le départ pour la France.

Le voyage va être très long.

 

13/09/15

Nous sommes chez nous à 3h du matin.

27h de voyage + transfert. Dur, dur.  

 

De cette nouvelle aventure  Sud-Américaine, je retiens les paysages typiques Equatoriens, la gentillesse des gens rencontrés pendant notre périple.

Ce fut dur pour moi car je n'étais pas en état pour ce raid du fait de ma blessure mais cela m'a permis de me remettre en forme avant de repartir en 2016 pour de nouvelles aventures.